dimanche 28 juin 2015

Dieppe > Le Crotoy > Boulogne sur mer > Wimereux > Calais > Dunkerque

C'est de tout en haut de notre chère France que je vous écris,

Je suis à Dunkerque, chez Martoche, merci merci :


Je vous avais quitté à Dieppe, où j'ai dormi chez Beus, un ami d'Arthur Alt, qui bosse cette saison à la base nautique de la Varenne.

Apres 70 km c'est au Crotoy dans la baie de Somme que j'atteris, chez Jackie et Tiphaine qui s'occupent du buisness de promenade en calèche dans la baie.


Je pars à coté de la calèche en mono, les chevaux louchent pour m'observer, c'est chouette !

video


Après une balade dans la baie de Somme pour aller observer ses phoques (je vous épargne les photos de petites tâches noires à l'horizon hein), je rejoins la route et re la plage, car c'est vraiment chouette de rouler sur la plage :)


Parfois, faut enlever les chausses pour traverser les cours d'eau de baïnes...



Et quand les cours de baïnes ne sont pas trop gros, et que le sable est bien dur, on peut y aller direct, sans descendre !

video



Merci à Yves, qui m'a accompagné en faisant son jogging, pour ces belles photos!

Apres quelques 90 km (BIM RECORD PERSO !) j'arrive à wimereux, chez Arthur, qui m'attend avec une petite journaliste de la voix du nord... article ici : http://www.lavoixdunord.fr/region/un-fou-de-monocycle-en-etape-a-wimereux-durant-son-tour-ia31b49089n2911638#utm_medium=redaction&utm_source=facebook&utm_campaign=page-fan-boulogne


Je passe une journée de repos à Wimereux, j'en avais bien besoin, je ne m'étais pas arrété depuis Hennebont pour mon J-50...


Je découvre le Welsh, vla comme c'était bon ! Du cheddar, du fromage, du jambon, du pain, de l'oeuf, des frites, et ça se déguste avec une bière, eh oui ! Mangeons local !


Arthur et Emilia m'accompagnent jusqu'à Audresselles en monocycle bin sur !



video



On passe par dessus la Slack (sisi je vous promet, la Slack, photo à l'appui : )


Ce cher Arthur m'a fait visionner "le ptit Quinquin" une série policière de 4 épisode, tournée dans le coin, avec tout plein d'endroits que j'ai revu, dont le monument aux morts d'Audresselles. On interprète le morceau "cause i knew", et après l'original pour ceux qui préfèrent :

video


C'est dans cette lancée que je me dépatouille pour me retrouver devant le Bunker du ptit Quinquin, tchekez un peu la taille de Henriette à côté de la taille du Bunker !


La suite du trajet vers Calais me réserve deux bonnes côtes, celle du Gris-nez et celle du Blanc-nez, une photo en haut du Blanc-nez vous donne une petite idée de l'altitude du machin :


Attention, les images qui suivent risquent de vous énerver, même moi en me re-regardant je me suis trouvé énervant! Le mec tout le temps sur la plage !

video

Le sable sec, avec le vent dans le dos, qui semblait courir avec moi, le long du rivage, c'était certainement un des instants les plus magiques du voyage!


video

Du coup, vous avez certainement deviné...

je suis arrivé à Calais, ce samedi aprem, le soleil caresse les peau trop blanches des plagistes Calaisien, certains sont déjà cramés, j'entends les premiers accents du nord, je croise quelques migrants qui demandent désespérément des l'aide pour traverser la manche...

J'essaie de m'inscrire au Holi run du lendemain, une course à pied qui se fait déguisé et en couleurs, les organisateurs refusent ma grande roue, tant pis, je m'incrusterai demain, ils n'auront pas le choix !

En attendant, il me faut trouver des hôtes pour ce soir, c'est vrai que le "problème" des migrants se fait pas mal ressentir, les gens m'en parlent beaucoup, et plutôt en mal... Je tombe par hasard sur Pauline qui gère l'auberge de jeunesse du coin, et qui me dégote une chambre après m'avoir dégommé aux fléchettes. Yeah!

Le lendemain, comme prévu, je squatte l'arrivée du Holi Run, et quelle riche idée ! Si Henriette a plutôt été épargnée, on ne peut pas dire la même chose de ma face !



Je prend donc la route avec cette tronche, direction Dunkerque, toujours via les plages et les départementales !

C'est le décor industriel et les bruits des moteurs de motos qui me font dire que je suis bien arrivé à destination :

video

Oui j'ai du faire demi-tour au bout de cette digue de 6 km, sale histoire, le pont était en maintenance :(

video

Je suis arrivé à l'arrivé du Triathlon de Dunkerque, qui m'ont ravitaillé et filé un pain d'épice et pleins de barres énergétiques! Youpiiiii


Gros bisous de Dunkerque !

mardi 23 juin 2015

Cherbourg > Osmanville > Ouistream > Honfleur > Le Havre > Veulette/mer > Dieppe

Bonjour jeunes dégingandés,

Le temps passe si viiiiiite, je suis déjà au 70ème jour de mon périple !

Le décollage de Cherbourg fut slalom entre les gouttelettes, rien d’alarmant, juste un peu contrariant pour les beaux paysages qu'on m'avait promis ! Mais le temps se dégage assez vite sur la côte Normande, et c'est avec le soleil que je découvre les plages du débarquement d'Utah Beach et Omaha Beach, les imposants blockhaus et les Blindés témoignent des grosses bastons qu'il y a eu lieu ici!



video

Henriette devant une des casemate bien entamée par les tirs alliés, les murs sont impressionnants par leurs épaisseurs: parfois on voit des murs de 2,10 m d'épaisseur !
On voit sur cette photo la structure en escalier du dessus de la fenêtre de tir, qui permet aux projectiles arrivant de ne pas s'engouffrer dans l'ouverture de tir.


Henriette qui pose à la pointe d'Hoc, ici pour une question d'ambiance, les garde-corps sont tout simplement des bonnes clôtures barbelées ! Au moins, les touristes ne se bousculent pas !


Tant qu'on y est, je vous montre Henriette prise en flaggrant délit de flirt avec un canon, je ne veux pas savoir ce qu'il s'est passé entre vous !


De Ouistream, je suis escorté par Florent jusqu'à Deauville, qui me prend en photo non loin du Pegasus bridge, premier pont a avoir été libéré pendant le débarquement,

video


J'intitule cette photo: "Attention je tourne à droite, t'as pas vu mon cligno ou quoi ?"


Et c'est devant la première maison libérée que Henriette pose, juste en face du pont Pegasus, of course! Cette maison est souvent reprise dans les docs sur la seconde guerre mondiale, bref, on la voit souvent, ça fera une fois de plus ici:


A Deauville, le temps n'est pas idéal, mais il y a beaucoup de monde quand même, c'est dimanche!
une petite photo pour immortaliser le passage de notre Henriette nationale sur la plage des stars!


Après une nuit chez Pascal et toute sa petite famille à Honfleur, je retrouve toute ma famille (ou presque) pour une journée sur Honfleur, à bien déjeuner, à rigoler, à flâner sur la plage, à jouer avec le chien, à aider le papa à décoller sa voile de kite-surf, à écouter de la musique sur la plage, à faire du diabolo avec le petit frère, à charrier sa petite soeur sur le bac du lendemain, à profiter de leur présence, merci d'être venu !


Reboosté par la famille, je roule jusqu'au Havre EN PASSANT PAR LE PONT DE NORMANDIE où Éléonore et Nicolas (des Warmshowers) m'ouvrent leur porte pour passer une bonne soirée et nuit de repos.

Petite vidéo du pont de Normandie :

video

Au Havre, ils ont aussi une grande roue, mais ils font pas la même chose avec :


Je ne sais pas si c'est bien visible sur la photo de la grande roue, mais le temps ne fut pas vraiment en ma faveur pour ces 69 km de cette 69ème journée. Trempé de la tête aux pieds!

(si vous avez vu merlin l'enchanteur de Disney, souvenez vous de la scène de début, sous l'orage, bah là, j'étais trempé comme le seigneur Pélimore à son arrivée au château, et j'ai presque la même moustache en plus)

Heureusement, c'est dans une maison qui n'attendait que d'être habité que j'arrive, un petit feu, un bain bien chaud, on est bien bien bien! Merci tante Sabine ;)


Une photo de cette belle maison à Veulette-sur-mer :


Le soleil est revenu pour m'accompagner, un léger vent dans le dos me donne des ailes et me fait escalader les falaises avec Henriette, qui n'a plus du tout peur des côtes, on monte, on descend EASY !





La côte est magnifique sous ce soleil, je repense à ma journée d'hier où je n'ai pas pu prendre de photo d'Etretat car trop de pluie!

Des randonneurs immortalisent mon passage par au pied des falaises :


Si on prend le temps de descendre sur toutes les plages, on trouve de temps à autres, des bunkers qui ont chuté avec des morceaux de falaises, assez impressionnant !

Je vous quitte sur cette belle photo de la côte de Veules-les-roses...


Ce soir je dors à Dieppe, où Beus m'accueille dans sa base nautique/multiloisirs de Varenne.

mercredi 17 juin 2015

Lannion > Paimpol > St Brieuc > Saint-Malo > Avranches > Cérences > Doville > Cherbourg

Bonjour à tous !

Je reprend mon aventure à Lannion, hebergé chez Anais et Anais, deux filles complètement délurées !


Sur leur conseils je vais visiter Tregastel et Ploumanac'h où on peut trouver le fameux granit rose.
Henriette à Tregastel:


Henriette à Ploumanac'h (bon il parait que le granit rose, il est vraiment rose quand y'a du soleil...)
en tous cas, c'est des gros cailloux :


Et un peu plus loin, avec un peu plus de verdure,


Et c'est vraiment sur une rencontre fortuite que je tombe chez Jean-Paul qui m'héberge dans sa maison d'hôte sur la côte à Paimpol, ce futur retraité est en train de se préparer une retraite d'Indiana Jones, avec pleins de voyages non conventionnels, un exemple, il part faire du kayak de mer en antarctique (le mec serein).


La bonne surprise du lendemain, c'est la pluie non-stop avec côtes et passage dans nuages d'orages, heureusement il n'y a que 40 km avant st Brieuc où j'ai une adresse, donc pas de stress pour trouver où dormir!


Il faudra que je pense à remercier les Dirtyphonics pour leur album "irreverence" qui m'a bien fait avancer sous la pluie :

Heureusement que le soleil a fini par pointer le bout de son nez pour faire sécher toutes mes affaires !


C'est chez "tata Jo", une tante de Fanch' (oui encore une ! Si vous avez bien suivi, il y avait Marie-Christine à Pont Aven), et comme dans la famille c'est des déglingos, bah elle a décidé d'essayer le monocycle !


Et comme elle est aussi un peu taquine, elle me prend en photo pour se foutre de la gueule de mon "bronzage chaussettes", merci tata Jo, ça va encore jazzer sur les réseaux sociaux.


Comme je me suis bien reposé, c'est 80 km que j'abats le lendemain en compagnie d'Henriette, encore des côtes au programme, mais la journée passe super vite, et les kilomètres sont super agréables (comparés aux 40 km sous la pluie de la veille!)

Arrivés à St Malo, on se détend sur la plage après quelques virages dans la vieille ville :


C'est Stan qui m'offre moultes "Chouffes" et qui me propose de dormir chez lui, au dessus du bar ! Henriette, elle passe la nuit au comptoir...

C'est avec un mal de tête mérité que je reprend la route direction Avranches, à 65 km sans compter le bon petit détour de 10 km pour aller voir le Mont St Michel, qui valait vraiment le coup!


Vue de l'intérieur :


Et un petit selfie sur Henriette et avec mes nouvelles lunettes roses de chez lidle (j'ai oublié mes belles lunettes à Lannion...), Salomé, cette photo est pour toi ! Tu apprécieras particulièrement ma pilosité broussaillante.


La fin de la journée est dure physiquement, plus que le pont de Pontaubault à franchir et une petite côte, après une bière offerte par des boulistes locaux.


Je fais mon entrée à Avranches avec triomphe, et splendeur, tel le général Patton en 1944, et bien sur Henriette pose devant monsieur Sherman, un tank de m'sieur Patton qui a de la gueule!


Après un café au PMU du coin, c'est Kiki qui me ramasse sur le bord de la route, pour n’emmener chez ses potes Squalou et Sandrine pour boire un verre et puis finalement pour y diner et y dormir ! Merci les Vikings Normand, j'ai kiffé les huitres cuites au roquefort !

C'est par la côte et par Granville que je passe, en même temps que le prince Albert II de Monaco, on s'est croisé, ses gardes du corps n'ont pas voulu que je lui laisse mon autographe, pourtant je lui aurai volontiers consacré un peu de mon temps.


Ce soir je décide de rajouter une étape à ma longue liste de villes: c'est à Cérences que je pose ma roue, chez petit Max, qui habite la partie logement d'une vieille usine "la Minoterie" qui faisais toute sortes de farines.
C'est un lieu que le proprio ne veut pas vendre, et qui risque de se transformer en ateliers/résidences d'artistes, un lieu qui a beaucoup de potentiel, qui donne envie d'y revenir!
I'll be back !


Toujours en longeant la côte, c'est un débarquement de moutons que je capture, "il faut sauver le soldat Shaun"


Si on zoome :


Un passage par le château de Pirou... qui est fermé le mardi seulement, et jvous le donne dans le mile, on est mardi :D, dommage, il avait de la gueule, bien restauré, des douves non asséchées, comme à l'époque ouais-ouais.


C'est vraiment improbable de recevoir un mail du papa de sa toute première amoureuse (c'était il y a 16 ans...) qui vous propose de passer faire étape chez lui, et comme par hasard, le jour et le lieu exact où j'en avais besoin !

C'est donc à Doville, que je retrouve Didier qui pète la forme, et c'est peu dire, retraité, et au taquet, quand il ne restaure pas la maison, il jardine et s'occupe de ses abeilles. Et puis quand la nuit tombe et qu'il n'a pas sommeil, c'est à la pêche qu'il s'en va ! voiçi un lien vers le site de l'asso, dont il est aussi webmaster: http://apam50.jimdo.com/

Merci Didier, super discutions, super soirée !

 
C'est à Porbail, non loin de Barneville-Carteret que je prend cette petite image, avec un ciel plutôt menaçant, un léger crachin commence à me rafraichir le visage.


Après quelques kilomètres sur des départementales un peu fréquentées, je parviens à Cherbourg-Octeville*, j'étais déja venu il y a quelques temps, et décidément, je n'accorche pas du tout, mais certainement que mes hôtes de ce soir me feront changer d'avis sur cette grande ville portuaire au bout du bout de la Normandie ! 

*Loraine, si tu passes par là, tu reconnaitra surement le paysage!