lundi 11 mai 2015

Tarbes > Pau > Orthez > Biarritz > Bayonne > Seignosse > Mimizan

Toujours en compagnie de Julie, je repars de Tarbes avec la carcasse bien reposée (les nuits dans la tente, à même le sol sont trop rudes pour mon confort de Versaillais).

On passe chez T&T qui nous ont offert le petit déj, ils ont parcouru l'Eurasie à vélo, et ils en parlent sur leur site, si vous avez envie de voir du paysage: http://cycloconstructour.fr


video

On arrive tant bien que mal à Pau après 58 km sous le soleil, en suivant le gave de Pau:



Le Château de Pau n'est pas dégeu, on y passerai bien la nuit !


On arrive chez Fabrice et Céline et leur 3 filles, une famille de vrais cycliste qui vadrouille un peu partout, et qui nous rencarde sur le chemin à suivre le lendemain.

Encore une journée sous le soleil qui nous sèche et nous crame peu à peu, mais on va pas se plaindre hein !
Les paysages sont fabuleux, et les routes peu fréquentées


Bientôt Orthez, ancien carrefour de marchandises avant le port de Bayonne:


D'ailleurs à Orthez, ça déconne pas, chez Peugeot avant, on faisait des vélos et des armes...


Ce soir là nous dormons à Salies de Béarn, à 15 petits km de Orthez, on est escorté comme des rois par Ludovic, ou devrais-je dire, Mr Losso, un dingue de voyages, de vélo et d’excentricité !

video




Le lendemain matin, c'est la petite interview avec le journaliste du SUD OUEST ed. Bearn (voir article précédent).

On passe par Carresse, on appelle les habitants "les frites" pour les hommes et "les moules" pour les femmes


Le voyage réserve toujours des surprises: on croise un couple fan de dumb et dumber de toute évidence !


Quand les gaves se rejoignent:


L'Océan n'a jamais été si proche, après une bière en terrasse pour reprendre quelques forces à Bayonne, on reprend la route jusqu'à l'eau salée !

Biarritz, enfin ! (et son camping à 20 boules la nuit), on a pédalé comme des dingues, c'est le record ultime 66 km ! Mes fesses s'en souviennent :p




Julie reprend le train le samedi pour rejoindre sa voiture laissée à Carbonne, je me retrouve seul, je m'étais vite habitué à sa présence...

En retournant à Bayonne, chez Denis, un artiste bien hospitalier, je me casse la margoulette en roulant sur un nid de poule, encore le genou droit qui trinque! Une bonne grosse croûte en préparation, rien de grave !


Direction Seignosse, la ville des surfeurs! Je passe par Cap Breton:


Beaucoup de monde ce dimanche aprem, les vacanciers, les locaux, c'est bien, tous les commerces sont ouverts, on se croirait en saison !

A mon arrivée, je trouve un magasin de surf qui vend des diabolos, banco ! 2 diabolos, une paire de baguettes, de la ficelle, et je m’installe sur la plage pour une petite session jongle pendant que la marée monte, et que le soleil se couche après avoir squatté une bonne heure la piscine du Belambra:


Je dors chez Mael, un local qui est aussi animateur, rencontré au skate-park un peu désert, il essaie un peu Henriette...


Direction Mimizan, cette fois ci c'est 69 km à abattre. Grosse dédicace à la Warquise qui se reconnaîtra, Départ à 10h, arrivée à 18h, le long de la Velodyssée, à travers les dunes de sable, et à l'ombre des grands pins, je compte les kilomètres et c'est soulagé que je m'affale devant la plage de Mimizan plage pour un goûter salvateur ! Que c'était bon !


Ce soir, c'est Marine et David qui m'accueillent chez eux. Une bonne nuit m'attend, et il est temps de vous dire, à la prochaine!

bisous !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire